Chronique d’un Berthelais 4: Jean Lesage à Berthier-sur-Mer

Jean Lesage à Berthier-sur-Mer
Sculpté par Raoul Hunter en 1989, fait de bronze d’une hauteur de 4pieds et 3 pouces (130 cm) le dévoilement a eu lieu en 2005.

Ce buste qui appartenait à la ville de Québec mais sous le règne de Jean-Paul L’Allier, le péquiste hautain et arrogant, a décidé du haut de sa tour d’ivoire de le mettre au rancart dans un entrepôt. Depuis la fin des années 80 le buste étouffé par la poussière a retrouvé vie avec l’aide de M. Gilbert Normand (député fédéral). Il fut offert à la municipalité de Berthier-sur-Mer et a été placé à l’intersection de la rue des Peupliers et de l’Anse. L’endroit est un parc qui porte son nom près du chalet familial des Lesage (entre1947 et 1959) alors qu’il était député dans Montmagny-L’Islet.

Voici son chalet version 2008

Voici quelques faits de sa vie :
· Jean Lesage naît à Montréal le 10 juin 1912
· À 22 ans, il est admis au Barreau du Québec
· À 32 ans il est élu député libéral aux élections fédérales
· En 1953, le premier ministre Louis Saint-Laurent lui confie le ministère
des Affaires du Nord et des Ressources nationales
· 1953 se présente à la direction du Parti libéral du Québec, remportant
une victoire écrasante.

· Jean Lesage devient premier ministre le 5 juillet 1960 et occupe ce
poste jusqu’au 16 juin 1966. Coup sur coup naissent les ministères
des Affaires culturelles (Georges-Émile Lapalme), de l’Éducation
(Paul Gérin-Lajoie) et des Ressources naturelles sous René Lévesque.
Lorsque ce dernier réclame la nationalisation de l’électricité,
Jean Lesage hésite mais accepte de consulter l’électorat en 1962.
Il triomphe et la voie est pavée pour la création d’Hydro-Québec.
Côté éducation, le système est restructuré et les cégeps naissent.
La révolution est en marche.

· Le 28 août 1969, il quitte le parti Libéral mais demeure en
fonction jusqu’au congrès du leadership en janvier 1970.

· Jean Lesage meurt le 12 décembre 1980, à l’âge de 68 ans.

L’aéroport de Québec, un boulevard de la Vieille Capitale et l’autoroute 20 portent son nom.

Une Révolution tranquille : L’effervescence: 1960-1966

Une réflexion sur “Chronique d’un Berthelais 4: Jean Lesage à Berthier-sur-Mer

Répondre à Jean Plamondon Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s