Chronique d’un Berthelais 7: Le Manoir Dénéchaud

Le Manoir Dénéchaud

Ce Manoir fut construit entre 1673 et 1708. Connu à l’origine sous le nom manoir de Berthier . Ce Manoir fut construit par la famille Rigaudville et fut habité par Claude Dénéchau. Ce manoir était situé à la Marina.


Qui est Claude Dénéchau? (1768-1836)
Né à Québec et baptisé dans la paroisse Notre-Dame, le 8 mars 1768, fils de Jacques Dénéchaud, chirurgien et apothicaire, et d’Angélique Gastonguay.

S’intéressa assez tôt au commerce. S’associa à son frère Pierre avant de faire du commerce d’import-export pour son propre compte. Hérita en 1801 d’une partie de la seigneurie de Saint-Hyacinthe. Acquit en 1811 un domaine à Berthier (Berthier-sur-Mer) et, en 1813, devint locataire de la seigneurie de Bellechasse. Après 1813, s’installa à Berthier tout en conservant une résidence à Québec. Nommé caissier suppléant au Bureau des billets de l’armée en 1814. Prit un associé en 1818 afin d’exploiter un pont à péage sur la rivière du Sud. Quitta définitivement Québec en 1829-1830.

Élu député de la Haute-Ville de Québec en 1808. Réélu en 1809, 1810, 1814, 1816 et avril 1820. Appuya le parti des bureaucrates durant ses six mandats. Ne se serait pas représenté en juillet 1820.

Officier de milice, participa à la guerre de 1812; promu lieutenant-colonel en 1828. Fut secrétaire-trésorier, puis président, de la Société du feu de Québec; secrétaire-trésorier de la Compagnie de l’Union de Québec; président, puis vice-président, de la Société bienveillante de Québec. Souscrivit à la Loyal and Patriotic Society of the Province of Lower Canada en 1813. Reçut des prix de la Société d’agriculture de Québec en 1818. Obtint plusieurs postes de commissaire et fut juge de paix pour le district de Québec. Franc-maçon à compter de 1800, devint grand maître provincial en 1820; abandonna la franc-maçonnerie quelques mois avant sa mort.

Décédé à Berthier (Berthier-sur-Mer), le 30 octobre 1836, à l’âge de 68 ans et 7 mois. Inhumé dans l’église Notre-Dame-de-l’Assomption, le 3 novembre 1836.

Avait épousé dans la paroisse Notre-Dame, à Saint-Hyacinthe, le 23 juin 1800, Marianne-Josette Delorme, fille de Jacques-Hyacinthe Simon, dit Delorme, seigneur de Saint-Hyacinthe, et de sa seconde femme, Marie-Anne Crevier Déchenaux; puis, dans la paroisse Notre-Dame de Québec, le 26 mai 1807, Adélaïde Gauvreau, fille de Louis Gauvreau et de sa première femme, Marie-Louise Beleau.

Acquis à la fin des années 80 le site du manoir Dénéchaud et le quai, acquis par la municipalité offrent à la population un accès direct au fleuve, et forment avec la marina publique et les Croisières Lachance un site récréotouristique majeure. La municipalité a perdue un énorme joyau de l’histoire, il n’en reste que le souvenir.

Le Manoir en 1927 (vue du nord)

Le Manoir en 1939 (vue du sud)

Le Quai en 1960 avec le Manoir en arrière plan

Maintenant c’est la marina qui prend la place, voici les restes de la cheminée, un triste souvenir

La Marina de Berthier-sur-Mer

Publicités

Une réflexion sur “Chronique d’un Berthelais 7: Le Manoir Dénéchaud

  1. Merci beaucoup d’avoir fait cet article, car j’essais de reconstituer l’arbre généalogique de ma famille.

    Jaëlly Marcotte petite-fille de Irène Denechaud

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s