Palmarès des municipalités plein air 2011: St-Philémon sur le podium

Voici un résumé de l’article paru dans le Géo Plein Air du mois de juin 2011. Saint-Philémon, un village à quelque kilomètres de chez-moi mérite grandement à être connu. Une belle visibilité et une grande réussite pour ce beau coin du Québec.

Palmarès des municipalités plein air 2011: les résultats

#3 Saint-Philémon
1630 votes

Saint-Philémon le pays du Massif -du-Sud, joyau méconnu du ski de montagne au Québec. Plus de 75 000 visiteurs annuellement qui viennent profiter du massif du Sud. Même la Presse, l’an dernier l’avait propulsé au top 10 sur la planète des meilleurs endroit  où faire du ski. dans les contreforts des Appalaches qui se caractérisent par les montagnes et les vallées, un environnement exceptionnel qui a d’énormes possibilités pour la pratique du plein air. Le Massif du Sud c’est aussi le parc régional du Massif-du-Sud, donc très tranquille, qui possède 120 km de sentiers pédestres, ce qui fait qu’on se croise rarement ici! Nous laissons les sentiers les plus naturels possible, à l’état sauvage. En plus, les chiens sont admis dans le parc en raison du peu d’achalandage.

Depuis des années,  il y a un gros travaille de fait pour que la région devienne une destination plein air. À peine quelques kilomètres le sépare du parc régional des Appalaches, dans un effort commun les deux parcs proposent un immense réseau de sentiers pour la randonnée, la raquette ou le vélo de montagne. De belles rivières canotables ainsi que 15 refuges, dont 9 sont accessibles l’hiver.
Situé à 100 km de la ville de Québec, avec le massif (du Sud) le plus montagneux de la région qui a un enneigement exceptionnel: 914 cm de neige en 2008! Saint-Philémon est encore très jeune sur le plan touristique, mais le massif fait l’objet d’un développement important avec un projet immobilier, condos et chalets, en construction. Ça a pris du temps avant que cette petite municipalité puisse bénéficier d’égouts et d’aqueducs capables de répondre à la demande, c’est chose faite.
Le projet de parc éolien qui doit être installé sur 70 km de crêtes, au sommet du massif, en est la preuve; quelque 75 éoliennes hautes d’environ 50 m vont défigurer le massif autant pour les randonneurs que pour ceux qui le verront d’aussi loin que le mont Sainte-Anne! Ce parc est un projet franco-britannique et ne rapportera que l’équivalent de 89 $ par année par contribuable aux citoyens de la MRC. Il faut comprendre que ces sommets de plus de 800 m abritent des sapinières à oxalide qui aident à purifier l’eau des montagnes qui alimente la région et abritent la grive de Bicknell, une espèce menacée. La vocation écotouristique du Massif-du-Sud rapporte bien plus à la région qu’un parc éolien qui va faire fuir les randonneurs et ceux qui veulent acheter un chalet dans le coin et y passer leur retraite!
En contre partie, Alain Chabot Président du RésEAU des montagnes propose que soit créée une réserve de biodiversité sur les sommets de 600 m et plus, ce qui représente environ 60 km2, et dans le reste du parc actuel, faire de la foresterie écosystémique et installer un parc éolien communautaire dont les bénéfices reviendraient à la communauté. On peut bien organiser des audiences publiques, mais ce ne sont que des recommandations faites au gouvernement et rien ne l’oblige à les respecter! À la fin de mars, une pétition de 3000 signatures a été déposée à l’Assemblée nationale, réclamant la protection du territoire.


Share

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s