Le Kilimandjaro: dans moins de 5 mois

Le 3 août prochain nous partons vers une aventure exotique, qui est l’ascension du toit de l’Afrique. Voici quelques informations sur ce sommet tant convoité:

Le Kilimandjaro ou Kilimanjaro est une montagne située au nord-est de la Tanzanie et composée de trois volcans éteints : le Shira à l’ouest, culminant à 3 962 mètres d’altitude, le Mawenzi à l’est, s’élevant à 5 149 mètres d’altitude, et le Kibo, le plus récent géologiquement, situé entre les deux autres et dont le pic Uhuru à 5 891,8 mètres d’altitude constitue le point culminant de l’Afrique. Outre cette caractéristique, le Kilimandjaro est connu pour sa calotte glaciaire sommitale en phase de retrait accéléré depuis le début du XXe siècle et qui devrait disparaître totalement d’ici 2020 à 2050. La baisse des précipitations neigeuses qui en est responsable est souvent attribuée au réchauffement climatique mais la déforestation est également un facteur majeur. Ainsi, malgré la création du parc national en 1973 et alors même qu’elle joue un rôle essentiel dans la régulation bioclimatique du cycle de l’eau, la ceinture forestière continue à se resserrer. En effet, la montagne est notamment le berceau des pasteurs masaï au nord et à l’ouest qui ont besoin de prairies d’altitude pour faire paître leurs troupeaux et des cultivateurs wachagga au sud et à l’est qui cultivent des parcelles toujours plus étendues sur les piémonts, malgré une prise de conscience depuis le début du XXIe siècle.

Après la surprise engendrée dans le milieu scientifique avec sa découverte contemporaine par Johannes Rebmann en 1848, le Kilimandjaro a éveillé l’intérêt des explorateurs comme Hans Meyer et Ludwig Purtscheller qui parviennent au sommet en 1889 accompagnés de leur guide Yohanas Kinyala Lauwo. Par la suite, il a constitué une terre d’évangélisation que se sont disputée catholiques et protestants. Enfin, après plusieurs années de colonisation allemande puis britannique, il a vu l’émergence d’une élite chagga qui a été un pilier dans la naissance d’une identité nationale avec comme point d’orgue l’indépendance du Tanganyika en 1961.

Depuis, le Kilimandjaro est devenu une montagne emblématique, évoquée ou représentée dans les arts et symbolisée sur de nombreux produits à vocation commerciale. Elle est très prisée par les milliers de randonneurs qui réalisent son ascension tout en profitant de la grande diversité de sa faune et de sa flore.

Voici l’itinéraire de notre voyage:

Jours 1 et 2
Vol jusqu’à Arusha en Tanzanie.

Jour 3
Visite du village de Wa-Arusha.

Jours 4 à 7
Ascension du Mont Meru (4563m).

Jours 8 à 14
Ascension du Kilimandjaro (face nord), le plus haut sommet de l’Afrique (5895m).

Jour 14
Transfert à Arusha.

Jours 15 à 19
Safari de 4 jours et demi. (Serengeti, Ngorongoro, Lac Manyara)

Jours 19 à 20
Retour en après-midi à Arusha pour un départ vers Amsterdam en soirée et retour à Montréal.

 


Share

Véronique Denys attaque le toit du monde

 

Véronique Denys, expédition Mckinley 2009

Véronique Denys tente actuellement de gravir l’Everest, la plus haute montagne au monde. Elle pourrait ainsi devenir la 3e québécoise à accomplir ce défi. En ce moment, elle en route vers le camp de base un peu après Namche Bazar à environ 3400 mètres d’altitude. Deux sperpas l’accompagneront tout au long de son aventure : Pasang Dawa et Rinji.

Avant de s’élancer à la conquête de l’Everest, Mme Denys a commencé par des montagnes plus faciles pour progresser vers celles qui sont plus techniques. «L’Everest, c’est de l’alpinisme pur. J’ai fait d’autres montagnes qui peuvent s’apparenter comme le mont Mckinley. J’y suis allée de façon automne, pas de guide, pas de porteur. On était un groupe de quatre personnes, on avait tout notre matériel à transporter: 100 livres avec un toboggan et un pack-sack. C’est une expédition qui m’a plu et qui m’a préparée pour l’Everest», indique celle qui travaille comme avocate fiscaliste chez Raymond Chabot Grant Thornton.

Pour Véronique Denys, l’Everest, c’est une étape cruciale dans son projet de gravir les sept plus hauts sommets des sept continents. Après, il ne reste que deux autres sommets à aller chercher, le Vinson (Antarctique) et la Pyramide de Carstensz (Océanie). Ce qui anime le plus Véronique : aller au bout de soi-même et de ses rêves, découvrir, Vivre. Ces voyages l’auront menée dans près de 20 pays, sur chacun des continents (outre l’Antarctique), dans les endroits les plus reculés de la planète comme la jungle amazonienne et les déserts d’Afrique. En 2004, Véronique atteint le camp de base de l’Everest, à plus de 5000 mètres, et y fait une promesse, celle d’y retourner un jour pour tenter l’ascension jusqu’au sommet. Sept ans plus tard, en 2011, cette promesse est tenue. Une aventure à suivre!!!

Carte de l’expédition Everest 2011 de Véronique Denys


Share

Jordan Romero, 13 ans, attaque l’Everest

Jordan Romero, tout juste âgé de treize ans, va tenter de gravir le mont Everest, devenant ainsi la plus jeune personne à atteindre le toit du monde.

Le record du plus jeune alpiniste à fouler l’Everest (8848 m) est tenu par le Népalais Temba Tsheri, qui était parvenu au sommet de l’Himalaya à l’âge de 16 ans.

Le jeune Californien était occupé samedi à finir son sac à dos avec son père et sa belle-mère et à régler les derniers détails de l’expédition avec les trois sherpas qui les accompagneront.

Romero, qui a déjà gravi les plus hauts pics des six autres continents -dont le Kilimanjaro à dix ans- espère inscrire l’Everest à son palmarès en mai.

Jordan et ses deux sherpas: Karma & Dawa

Mais ce sera sa première montagne à plus de 8000 mètres d’altitude.

«Ca va être drôlement coriace! Ce sera peut-être la première de plusieurs tentatives. Cela pourra prendre plusieurs années, mais je suis déterminé à y parvenir. Si je n’atteins pas le sommet cette fois-ci, je tenterai une prochaine fois» a assuré le jeune homme.

L’expédition prévoit de s’acclimater à l’altitude lors des camps de base et de s’attaquer en mai au sommet. Jordan a toutefois pris soin de prendre ses cahiers de mathématique, a promis de tenir un journal de bord et a prévu d’écrire des fiches de lecture lors des périodes d’acclimatation à l’altitude.

Vous pourrez suivre l’ascension de l’Everest par ce prodige de l’alpinisme sur www.jordanromero.com

Le Kilimandjaro vu par les Karavaniers

Hier, Marc et moi avons eu la chance d’assister à une conférence sur l’Afrique donnée par Richard Rémy, président et fondateur des Karavaniers du monde. Une conférence hyper intéressante et dynamique par un homme de terrain qui est  passionné par l’aventure et les découvertes du monde. J’ai appris beaucoup sur l’Afrique et aussi sur le voyage que l’on projette de faire: l’ascenssion du Kilimandjaro et du Meru en Tanzanie. Les Karavaniers ne préparent pas leurs voyages à l’aveuglette; des itinéraires très structurés et loin du trafic touristique en compagnie de guides d’expériences, c’est-à-dire que les chances de réussite sont excellentes en restant intelligent sur le côté santé. En tout cas ça donne le goût de partir de demain matin….À suivre!!!

Une idée du voyage:

Ce voyage comporte 2 treks en haute montagne de 4 et 7 jours respectivement. Ces treks sont en réalité des ascensions (non-techniques) de montagnes. Pour ceux-ci, on peut considérer que les journées d’approche ne sont pas vraiment difficiles et plutôt courtes (le dénivelé peut être important malgré tout). Cependant, les journées vers les sommets sont particulièrement longues, voire pénibles au niveau de l’altitude (4563m et 5895m respectivement). Elles demandent un véritable effort de la part des voyageurs. Il faut donc s’attendre à ressentir les effets de l’altitude aux jours 2 et 3 du trek de Meru, et aux jours 5 et 6 du trek de Kilimandjaro. Et puis il faut aussi compter sur le froid et la pluie parfois. Notons que nous serons en camping sur le Kilimandjaro et lors de la semaine de safari. Sur Meru, nous coucherons dans des refuges. Les hôtels d’Arusha sont confortables. Pour voir le voyage en photos cliquez ici.

 

Tanzanie 2008 – Au bout du rêve avec Olivier Cadieux

L’ami Olivier Cadieux vient de mettre en ligne 24 minutes de son périple au Kilimanjaro, l’ultime sommet d’Afrique avec ses 5 985 mètres. Tanzanie 2008-Au bout du rêve est un beau document vidéo, avec un beau montage sur son ascension avec ses copains. vous pouvez le visionnez sur son site oliviercadieux.com. Un film à voir!!!


Dans un même ordre d’idée, TV mountain est un youtube version montagne. Ce site est rempli d’une panoplie de vidéos dont le sujet est la montagne. Un site super intéressant pour ceux qui ont l’appel de la montagne. Un incontournable!!