Chronique équipement: matelas de sol Cosmo de Nemo

Quand vient le temps d »acheter un matelas de sol le choix manque pas et on peut se perdre rapidement. Voici quelques caractéristiques importantes de connaître avant de lancer son argent par les fenêtres.

Les différents modèles:

Les matelas de mousses:

+ Léger, résistants, bon prix, coupe bien l’humidité

– Prend beaucoup de place, pas très confortable

Les matelas gonflants:

+ Douillets, tu choisis la quantité d’air désiré

– Lourd. pred beaucoup de place, doit trainer une pompe

Les matelas gonflables et isolés:

+ Confortables, compacts, bien isolé, contrôle de l’Air

– Pas très robuste, coût élevé (ce que l’on ferait pas pour s’alléger),

Qu’est-ce que la valeur R?

Les valeurs R sont réparties sur une échelle de 1 (isolation minimale) à 10 (isolation maximale). Les matelas de sol ayant une valeur R de moins de 3 conviennent aux températures très chaudes. Une valeur R de 3 ou 4 convient à une utilisation trois saisons. Pour le camping d’hiver, utilisez un matelas de sol ayant une valeur R de 4,5 ou plus.

Les dimensions les plus courantes pour un matelas de sol sont 183 cm x 51 cm (72 po x 20 po), ce qui convient très bien à la plupart des adultes. Mais il y a différentes formes et modèles pour convenir à chacun:

Matelas de sol de forme momie, Modèles courts, Modèles très longs, Modèles très larges, Matelas pour deux personnes , Matelas pour femmes.

De mon côté je me suis procuré le Némo Cosmo 20R, excellent pour la longue randonnée. Un matelas qui se range très bien dans un sac à dos, performant très bien en camping 3 saisons (entre -4 et -9 degré) et muni d’une pompe à pied intégré!!!. Avec un poids de 1 livre et 13 oz avec ses 72 pouces de long par 20 pouces de large c’est le partenaire parfait pour aller dormir dans le bois. Ce matelas m’a accompagné dans les Groulx sous une température exécrable et en Corse entre autre! Maintenant mon matelas entre dans mon sac à l’abris des intempéries.

Voici un aperçu de ce fameux matelas de sol:

Chronique équipement: sac à dos Osprey

Avant d’acheter un sac à dos il faut se poser la question suivante: Pour quelle activité en ai-je de besoin? Chaque sac a ses particularités pour chacune des activités. En voici quelques unes:

Caractéristiques importantes d’un sac de promenade :

  • Un panneau dorsal fait de matériaux en filet ou doté de canaux de ventilation pour vous garder au frais.
  • Une sangle de poitrine pour bien maintenir le sac en place.
  • Un étui pour gourde avec boucles pour acheminer le tube d’un système d’hydratation.
  • Capacité : 10 à 25 litres

Caractéristiques importantes d’un sac de longue randonnée:

  • Une large armature interne pour soutenir le poids.
  • Une ceinture, des bretelles et un panneau dorsal bien rembourrés.
  • Un panneau dorsal ajustable.
  • Des points d’accès par le dessus, par les côtés et par le bas.
  • Des sangles externes pour attacher du matériel.
  • Capacité : 55 à 70 litres.

Caractéristiques importantes d’un sac d’expédition:

  • Les sacs d’expédition sont plus larges que les sacs de longue randonnée en plus d’assurer davantage de support.
  • Capacité : 70 à 100 litres.

Caractéristiques importantes d’un sac de ski:

  • Une armature interne pour soutenir le poids de votre équipement.
  • Une ceinture, des bretelles et un panneau dorsal rembourrés.
  • Des sangles externes renforcées pour transporter des skis ou une planche.
  • Un grand compartiment principal.
  • Une poche conçue spécifiquement pour contenir du matériel de sécurité en avalanche.
  • Des sangles pour attacher une pelle et des bâtons.
  • Un accès au contenu par le panneau dorsal pour empêcher les bretelles de traîner dans la neige.
  • Capacité : 35 à 55 litres

Caractéristiques importantes d’un sac de vélo:

  • Une sangle de poitrine et une ceinture pour maintenir le sac bien en place.
  • Des bretelles et un panneau dorsal légèrement rembourrés.
  • Un étui pour gourde avec boucles pour acheminer le tube d’un système d’hydratation.
  • Une poche pour ranger des outils.
  • Des sangles pour attacher un casque et des articles de protection corporelle.
  • Capacité : 10 à 25 litres

Caractéristiques importantes d’un sac de voyage:

  • Une armature interne pour soutenir le poids du sac.
  • Une ceinture, des bretelles et un panneau dorsal rembourrés.
  • Un sac de promenade ou une poche supérieure détachable
  • Des bretelles et une ceinture dissimulables ou pouvant être rangées au moyen de glissières pour éviter qu’elles ne se coincent ou se brisent durant les déplacements.
  • Capacité : 45 à 75 litres.

Pour ma part je fonctionne à deux sacs, une pour la courte randonnée et un pour la longue.

Mon sac de longue randonnée est un Osprey Aether 70 AG. Un sac robuste, léger et surtout très versatile muni de tape d’aération au niveau du dos. Fait de nylons ce sac est muni de nombreuses sangles de compression, la tête du sac fait un sac de jour, un système d’attache pour les bâtons, 2 pochettes pour y mettre les gourdes d’eau, une poche pour y placer un sac d’hydratation. Pour les excursions pédestres, les longues randonnées et les expéditions d’alpinisme, La perfection est de mise en combinant la technologie Anti-GravityMC à un ajustement personnalisable et des caractéristiques innovatrices afin de créer un sac offrant un confort et une capacité incomparables pour le transport d’équipement lors d’excursions de plusieurs jours.

Des montagnes à volonté au Québec

Vous êtes en manque d’idées? Regardez ceci…Voici une liste de montagnes à grimper au Québec! En plus l’image est très belle.

Vous en avez combien de gravi? Moi j’en ai 21.

Chronique équipement: Sac de couchage Nemo

Bien pensé, muni de deux fermetures éclaires

L’an dernier quand je suis parti pour le Gr20 j’avais comme objectif de partir le plus léger possible. J’ai dû changer quelques pièces d’équipement comme mon sac à dos et aussi mon sac de couchage (duvet). Après une longue période magasinage, de recherche sur internet. Finalement j’ai investie sur le Nemo Kayu qui se distingue par sa légèreté et son efficacité! Avec ses 860 grammes et sa limite à -9C son deux facteurs qui m’ont convaincu de me lancer avec cette compagnie du nord-est américain. Un autre point important sa compacité dans le sac. rendu dans le sac à dos il mesure 37 x 20 cm de diamètre.

Compact et léger, un ami précieux lors de vos longues sorties

Fait de duvet 800 FP il est fabriqué de nylon ripstop, des tissus tissés, utilisant une technique de renforcement spéciale qui les rend résistants à la déchirure et à la déchirure. Pendant le tissage, les fils de renfort sont entrelacés à intervalles réguliers dans un motif hachuré. C’est un tissu léger et résistant à l’eau. De plus, il possède deux petites poches sur le devant pour l’aération selon la température.

Points positifs:

🥾Très confortable

🥾Résistant au froid

🥾Très léger

🥾Compact

Point négatif:

🥾 Dispendieux, mais faut payer pour la qualité

✅✅✅ Je le recommande à tous les randonneurs qui veulent de la qualité et légèreté

Pour en apprendre davantage, voici un vidéo explicatif:

Photo de la semaine

L’église All Saints est un lieu de culte de tradition anglicane construit de 1948 à 1950. D’architecture vernaculaire, Érigée face à la mer et entourée d’un cimetière, l’église All Saints est située à l’île d’Entrée, dans la municipalité des Îles-de-la-Madeleine. En allant ou en revenant de grimper le Big Hill une visite s’impose. Pour agrémenter votre journée je vous conseille d’y aller en zodiac avec Excursions en Mer

Photo de la semaine

Créé en 1992, le Comité local de développement de L’Anse-à-Valleau a été incorporé en février 1993. C’est dans un contexte difficile que le Comité local de développement de L’Anse-à-Valleau décide de faire revivre le site de Pointe-à-la-Renommée en rapatriant le phare et en l’intégrant dans un projet de développement récréotouristique. Ce phare autrefois abandonné, avait été relocalisé en 1977 à Québec, sur le site de la Garde côtière près du Quartier Petit Champlain.

En 1997, le phare était enfin de retour à Pointe-à-la-Renommée après un très long voyage. Pour les membres du comité, il s’agissait d’une victoire bien méritée. Le rapatriement de ce joyau patrimonial mit fin à un combat de cinq ans mené auprès des autorités de la Garde côtière canadienne.

Cette photo a été prise lors de notre épopée sur le SIA/IAT-Québec.

Bravo au comité et Mission accomplie!!!

Photo de la semaine

Crawford Depot, également connue sous le nom de Maine Central Passenger Railway Station, est une gare ferroviaire de passagers historique au sommet de Crawford Notch dans la région de Bretton Woods de la ville de Carroll, New Hampshire au coeur des White Mountains!

Le Sugar Loaf, un retour aux sources dans les Appalaches

Samedi dernier je me suis rendu dans notre cour arrière, soit au Parc régional des Appalaches, plus précisément au mont Sugar Loaf. Ce sommet que j’ai foulé à plusieurs reprises, je me rappelle de la première fois en raquette. On avait emprunté le sentier par une cour arrière d’une résidence privée dans le 6e rang ouest, adjacent à la route des chutes. À travers les tubulures de l’érablière et dans la poudreuse à la taille; cette montagne m’avait marquée. Une vue imprenable tout près de chez moi! Je m’étais dit à ce moment que j’y reviendrais un jour! Après près plus de vingt visites; seul, en famille, avec mes amis, mes élèves, en hiver, au printemps, en été et en automne. J’ai savouré chaque visite et son goût est toujours aussi rafraîchissant fois après fois…Une expérience unique pour tous mes sens!

Toujours différent, d’une fois à l’autre

Revenons à samedi, parti par un matin frisquet mais accompagné par un soleil fidèle au poste. Plus que je montais dans les « hauts » ou vers le sud par la route 283 plus un ton de blanc s’imisçait dans le décor, un beau souvenir de mes premières années comme enseignant.

Parti du stationnement de la langue de chatte sur la route des chutes à Sainte-Lucie-de-Beauregard, j’ai emprunté le sentier du garde feu jusqu’au sommet du Sugar Loaf (650 m.) sur un tapis blanc qui donnait du charme à cette journée ensolleillée . Rendu au sommet la vue y était tout simplement sublime et le blanc donnait un cachet féérique au décor!

Une montée dans la blancheur
Vue du sommet!
Le Sommet

Comme je voulais faire la boucle de 13 km, je suis revenu par le sentier #10 du pont du Brûlé et ensuite emprunté le #14 des castors. Une belle marche d’environ 4 heures à bon rythme, tout en prenant le temps de prendre quelques clichés car la luminosité était au rendez-vous pour se prêter à cet exercice. La difficulté du sentier est considéré comme intermédiaire, le sentier est escarpé dans les derniers mètres avant d’atteindre le sommet. Le retour est plutôt plat avec quelques petits valons. Mais bien plaisant à faire.

Je vous le recommande, le Sugar Loaf est un incontournable dans Chaudière-Appalaches.

Voici la carte du sentier pour vous donner une idée de qui vous attend:

La photo de la semaine

Le sommet du Mont Sugar Loaf dans le Parc régional des Appalaches. Un parc qui gagne en popularité auprès des amateurs de randonnée! Le sommet y est tout simplement beau.

Voici le Sommet du Sugar Loaf en panoramique!

L’été en novembre sur le Mégantic

Un 8 novembre et un mercure qui oscille à 18°C, je me rappelle pas d’avoir vu cela de toute ma vie… Bref, je ne pouvait passer à côté de ce périple en montagne. Un sommet qui me trottait dans la tête depuis très longtemps! Quant à me rendre en Estrie au Parc national du Mont Mégantic, il fallait en avoir pour son argent, j’ai donc décidé d’en profiter et de m’attaquer à la boucle des trois sommets qui relie les monts Saint-Joseph, Victoria et Mégantic. D’une longueur de 15,8 km la boucle de niveau difficile est un incontournable pour les amateurs de montagne.

Dans un premier élan j’ai gravi le mont St-Joseph, sommet qui culmine à plus de 1 050 mètres. Départ du stationnement du secteur de l’observatoire (Notre-Dame-des-Bois), une belle montée où il y avait foule, et ce, jusqu’au sommet. Le parcours offre plusieurs points de vues intéressants et le sommet est très beau surplombant la région avoisinante. Après le dîner je me suis dirigé vers le mont Victoria (1 065 m.), un sommet boisé qui n’a aucune vue, en échange il propose aucune difficulté à le grimper.

Après quelques minutes de repos au sommet, je me suis dirigé vers le fameux Mégantic. Après une descente lente de 3,3 km vers le Col-des-Trois-Sommets, un carrefour vers différentes destinations du parc. Il était temps de se diriger vers les 1 110 mètres du Mont Mégantic, le point culminant du parc. Une montée de moins de trois km dans un sentier boueux dû à la fonte des neiges accumulées dernièrement. Au sommet, le soleil se préparait à se retirer pour la nuit, après quelques photos il fallait redescendre vers le stationnement. Une descente de 3,3 km qui s’est terminée à la frontale.

Cette journée de randonnée de novembre à saveur estivale à quelques semaines de Noël restera gravé dans les annales et aussi dans ma mémoire.