Thivierge rejoint un groupe sélect d’aventuriers

Après le pôle Sud il y a deux ans, François-Guy Thivierge a maintenant conquis l’autre extrémité du globe. Lundi, aux environs de 14 h, l’alpiniste de Saint-Ferréol a ajouté une autre réalisation à sa collection de grandes expéditions en posant ses skis sur le pôle Nord.

Cette énième aventure de Thivierge lui permet ainsi de rejoindre un groupe sélect d’aventuriers, dont Bernard Voyer, qui sont seulement une cinquantaine à avoir atteint le plus haut sommet de chacun des sept continents et les deux pôles.

«Ça s’est bien passé. Il a fait très froid. Il y a eu beaucoup de passages difficiles», résume-t-il dans un enregistrement audio disponible sur son site internet.

Arrivé dans ce coin inhospitalier de la planète sous le soleil, Thivierge a dû affronter des températures quotidiennes avoisinant les -25 °C, en plus de goûter à une tempête hivernale. Chaque journée était composée d’une sortie de 15 à 18 kilomètres en skis de fond, avec une charge de près de 55 kg dans le traîneau attaché derrière lui.

Thivierge a réussi l’exploit en compagnie de son équipe et du renommé guide belge Alain Hubert. Il a toutefois dû patienter deux journées de plus que prévu avant de concrétiser ses visées en raison de la construction d’un poste d’atterrissage à la base russe de Barnéo.

L’attente supplémentaire a valu la peine, car il dit repartir avec d’innombrables souvenirs en tête. «On a eu beaucoup de plaisir à regarder ces beaux paysages. Des milliers d’images qui représentent un paquet de choses, puis ça te permet aussi de faire le tour de ta vie en une semaine. Ç’a été un super beau voyage intérieur.»

François-Guy Thivierge rencontrera les médias le lundi 18 avril à 10hrs au Café de la Vie, 600 rue Bouvier, Québec. Lors de ce point de presse, l’aventurier racontera son expédition et répondra aux questions des journalistes.

 


Share

Publicités

L’ascension de l’Everest en 3D

C’est la saison des expéditions vers le sommet du monde, voici un aperçu: 


Share

Véronique Denys attaque le toit du monde

 

Véronique Denys, expédition Mckinley 2009

Véronique Denys tente actuellement de gravir l’Everest, la plus haute montagne au monde. Elle pourrait ainsi devenir la 3e québécoise à accomplir ce défi. En ce moment, elle en route vers le camp de base un peu après Namche Bazar à environ 3400 mètres d’altitude. Deux sperpas l’accompagneront tout au long de son aventure : Pasang Dawa et Rinji.

Avant de s’élancer à la conquête de l’Everest, Mme Denys a commencé par des montagnes plus faciles pour progresser vers celles qui sont plus techniques. «L’Everest, c’est de l’alpinisme pur. J’ai fait d’autres montagnes qui peuvent s’apparenter comme le mont Mckinley. J’y suis allée de façon automne, pas de guide, pas de porteur. On était un groupe de quatre personnes, on avait tout notre matériel à transporter: 100 livres avec un toboggan et un pack-sack. C’est une expédition qui m’a plu et qui m’a préparée pour l’Everest», indique celle qui travaille comme avocate fiscaliste chez Raymond Chabot Grant Thornton.

Pour Véronique Denys, l’Everest, c’est une étape cruciale dans son projet de gravir les sept plus hauts sommets des sept continents. Après, il ne reste que deux autres sommets à aller chercher, le Vinson (Antarctique) et la Pyramide de Carstensz (Océanie). Ce qui anime le plus Véronique : aller au bout de soi-même et de ses rêves, découvrir, Vivre. Ces voyages l’auront menée dans près de 20 pays, sur chacun des continents (outre l’Antarctique), dans les endroits les plus reculés de la planète comme la jungle amazonienne et les déserts d’Afrique. En 2004, Véronique atteint le camp de base de l’Everest, à plus de 5000 mètres, et y fait une promesse, celle d’y retourner un jour pour tenter l’ascension jusqu’au sommet. Sept ans plus tard, en 2011, cette promesse est tenue. Une aventure à suivre!!!

Carte de l’expédition Everest 2011 de Véronique Denys


Share

François-Guy Thivierge: Destination Pôle Nord

L’aventurier François-Guy Thivierge de Saint-Ferréol-les-Neiges a quitté l’aéroport de Québec, lundi dernier, pour se rendre à Oslo en Norvège afin de se diriger ensuite à la base scientifique russe Barnéo pour entamer l’expédition Pôle Nord Congébec 2011. L’alpiniste de renommée internationale compte atteindre en ski de randonnée sa destination le 9 avril prochain et sortir fièrement le drapeau de la Ville de Québec signé par le maire Labeaume, le Premier ministre du Québec, Jean Charest, et le ministre responsable de la Capitale-Nationale, Sam Hamad.

Durant une dizaine de jours, ce grand amateur de plein air s’aventurera sur les glaces vers le Pôle Nord avec une équipe russe. Ils affronteront des températures moyennes de -25 degrés Celsius, en plus de l’humidité très présente dans ce secteur du globe. François-Guy Thivierge est très bien équipé pour affronter les grands froids de l’Arctique. Son manteau et son sac de couchage peuvent affronter des températures jusqu’à -50 degrés Celsius. Ce sont d’ailleurs les mêmes qu’il a utilisés lors de sa conquête de l’Everest. Un traîneau de 55 kg l’aidera à transporter tout son matériel, dont une tente, de l’essence, une cuisine de camping et de la nourriture sèche.

L’aventurier entend revenir avec des images spectaculaires qu’il compte utiliser dans ses conférences de motivation pour les entreprises. Il souhaite également motiver et aider les jeunes à réaliser leurs rêves et à persévérer dans leurs études tout en adoptant de saines habitudes de vie.

Comme il est muni d’un téléphone satellite, il sera possible de suivre son expédition via son site officiel au www.francoisguythivierge.com. François-Guy Thivierge sera de retour à Québec le vendredi 15 avril


Share

Cercle de feu du Pacifique à vélo…boucler la boucle! Étape 3: Jakarta/Vancouver.

Janick Lemieux et Pierre Bouchard, de Québec, sillonnent la planète sur leurs vélos de montagne depuis près de 20 ans.  Leur projet a débuté en 1999 et consiste à pédaler d’un volcan actif à l’autre autour du Pacifique, en suivant le Cercle de feu. Après leur dernière étape, de Vancouver aux îles Aléoutiennes en Alaska en passant par Hawaii, ils ont parcouru 70 000 km.
J’ai assisté à leur dernière conférence  de la cyclovolcanique il y a quelques années et ils m’avaient conquis, du pur bonbon. Des images à couper le souffle accompagnées de comentaires très intéressant qui font rêver l’aventurier en nous. Voici les prochaines dates de leurs conférences:
samedi 26 mars 2011 à 14h00 et 19h30: salle multi complexe Méduse. Québec.
Billets: boutique Le Pédalier (418.842.2734) et magasin MEC de Québec (418.522.8884)

mercredi 30 mars 2011 à 19h30: Théâtre Hector-Charland. L’Assomption.
Info et billets: 450.589.9198

mardi 5 avril 2011 à 17h00: gymnase cégep régional de Lanaudière. Terrebonne.
Info: info@cyclovolcanique.com

mercredi 13 avril 2011 à 19h30: auditorium du cégep de Sept-Îles. Sept-Îles.
Info: 418.962.9848 #262

vendredi 15 avril 2011 à 19h30: Pavillon Mance. Baie-Comeau.
Info et billets: boutique Spin sports & plein air (418.296.8282) et membres C.A. Corportation Véloroute des Baleines (418.297.4342)


Share

Les municipalités les plus Plein Air au Québec

Le magazine Géo Plein Air a lancé un concours afin de savoir qui sont les 10 villes du Québec les plus plein air.
Voici les finalistes:

Montérégie
-> Saint-Bruno
-> Saint-Hilaire
-> Rigaud

Abitibi-Témiscamingue
-> Rouyn-Noranda
-> Val-D’Or

Bas-Saint-Laurent
-> Rimouski
-> Rivière-du-Loup
-> Saint-André

Cantons-de-L’Est
-> Magog-Orford
-> Sutton
-> Coaticook
-> Notre-Dame-des-Bois

Centre-du-Québec
-> Victoriaville

Charlevoix
-> Saint-Urbain
-> Saint-Aimé-des-Lacs
-> La Malbaie
-> Baie Saint-Paul

Chaudières Appalaches
-> Saint-Philémon
-> Thetford Mines

Duplessis
-> Sept-Îles
-> Havre-Saint-Pierre

Gaspésie
-> Sainte-Anne-des-Monts
-> Maria-Carleton
-> Gaspé
-> Percé
-> Matane
-> Mont-Saint-Pierre

Îles-de-la-Madeleine
-> Île-de-la-Madeleine

Lanaudière
-> Saint-Donat
-> Notre-Dame-de-la-Merci
-> Saint-Jean-de-Matha
-> Saint-Côme

Laurentides
-> Val-David
-> Morin-Heights
-> Saint-Adolphe-d’Howard
-> Tremblant
-> Oka

Manicouagan
-> Tadoussac
-> Forestville
-> Baie-Comeau

Mauricie
-> Shawinigan (Saint-Jean-des-Piles)
-> La Tuque

Outaouais
-> Gatineau
-> Plaisance

Région de Québec
-> Saint-Ferréol-les-Neiges
-> Lac Beauport
-> Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier

Saguenay
-> Saguenay
-> Saint-Fulgence
-> Saint-Henri-de-Taillon

Pour quelle ville vous auriez aimé voter mais qui est absente?

Un beau casse-tête pour le jury en perspective!!!

Share

Un Gaspésien frôle la mort sur l’Aconcagua

Le voyage d’un jeune de 18 ans de Sainte-Anne-des-Monts, Marc-Antoine Charlebois, a failli lui coûter la vie. Il grimpait seul sur le mont Aconcagua lorsqu’il a été victime d’un oedème pulmonaire. Un guide qui s’est retrouvé sur son chemin lui a sauvé la vie.

Marc-Antoine Charlebois voulait devenir le plus jeune grimpeur à atteindre le plus haut sommet des Amériques, à près de 7000 mètres d’altitude, mais rendu à 4000 mètres, son rêve a basculé. « Je suis parti le matin, tout allait bien, j’ai marché plusieurs heures, puis tout s’est passé dans environ une demi-heure », raconte-t-il.

Il poursuit en disant que lorsque son état s’est dégradé, il a senti que l’air se faisait rare et que sa coordination lui semblait presque impossible.

C’est à ce moment que le guide d’un autre groupe l’a trouvé. « Il a monté ma tente et m’a mis à l’abri parce qu’il y a de gros vents qui se sont levés », se rappelle-t-il.

Après quelques heures d’attente, une équipe médicale l’a pris en charge. « On m’a injecté de l’adrénaline, c’est ce qui m’a sauvé la vie. J’ai eu un suivi dans un centre médical spécialisé où on a confirmé que j’avais de l’eau sur les poumons. »

Ses parents étaient chez eux, à La Martre, lorsqu’ils ont appris la nouvelle. Son père, Benoît, dit avoir vécu de vives émotions. « On peut dire qu’on devient stressé. Le facteur le plus difficile, c’est la distance. On se sent un petit peu impuissant. »

Marc-Antoine croit qu’il a voulu grimper trop rapidement à une altitude où l’oxygène se fait plus rare. Il n’exclut pas la possibilité de revivre l’expérience un jour.

Pour en apprendre davantage sur cette expédition, écoutez l’entrevue de Marc-Antoine Charlebois à l’émission Bon pied, bonne heure avec Yves Larouche.


Share

Une 3e chandelle pour Harold Guillemette Blog

Déjà 3 ans que je m’amuse sur le blogue et cela toujours avec passion quand j’en ai le temps, bien entendu.

Au fil des ans j’ai entretenu des relations et partager des sujets avec des gens et des compagnies qui ont la même passion que moi: UN GROS MERCI à tous les sites qui parlent de mon blogue et VIVE LE PLEIN AIR!!!

AlexHike (Alexandre Lauzon)

Luc Rousseau

Les Krinkés (Martin Landry)

Une longue marche (Simon Bourke)

Vu ou Entendu (Olivier Cadieux)

SIA-Québec

Oshan Whale

Curiosités Vagabondes


Share

PanoraMEC 2010: les gagnants

Voici les gagnants de PanoraMEC 2010:

Première place: 24 Hours of Squamish Radness

Deuxième place: Sentier des six chutes

Troisième place: Project Gold

Pour voir les vidéos finalistes rendez-vous sur le site de MEC


Share

Destination Cap Gaspé: Reportage photos

Reportage photos sur notre randonnée de 650 km de Matapédia à Cap Gaspé sur le SIA Québec en Gaspésie.


Share