On parle de nous dans le journal de Québec

Mercredi dernier le journal de Québec publiait un article sur notre expédition au Kilimandjaro, Très bon article de Dany Gauthier.


Share

Publicités

Le Red Bull Crashed Ice: la finale en images

 


Share

Red Bull Crashed Ice 2012

La grande cérémonie du Red Bull Crashed Ice débarquait à Québec pour la 7e fois en autant d’année,  la ville est devenue un incontournable des amateurs de sports extrêmes grâce à sa piste qui est la plus longue, la plus rapide et la plus difficile de la série. Après les États-Unis et les Pays-Bas, en passant par la Suède, la finale de l’évènement Red Bull profite au mieux du relief du cœur de la Vieille-Capitale.

La météo a donné du fil à retordre aux organisateurs durant la journée. Le mercure a atteint 10 degrés, samedi, au centre-ville de Québec. Pour préserver la qualité de la glace, les organisateurs ont dû annuler les entraînements. Malgré les efforts de l’équipe et l’utilisation d’un système de réfrigération, la surface de la piste était un peu plus molle qu’à l’habitude.

Avec ses 550 mètres de longueur, ses 4,5 mètres de largeur, et son dénivelé de 60 mètres, le parcours sera semé d’embuches et défiera même la force centrifuge. Les patineurs devront successivement affronter obstacles, sauts, descente abrupte et ligne droite parsemée de pièges afin de se rendre à la ligne d’arrivée. Du Château-Frontenac au pied du Saint-Laurent, les athlètes nous en mettront plein la vue!

Le meneur au classement général est l’Ontarien Kyle Croxall. Il est suivi de près par le Finlandais Arttu Pihlainen, champion de la saison 2011. Chez les femmes, deux Franco-ontariennes sont en tête. Fannie Desforges est en première position, suivie de Dominique Thibault. La Finlandaise Salla Kyhala ferme la marche.

Après une soirée haut en couleur et spectaculaire, les 100 000 spectateurs en ont eu pour leur argent. En finale les frères Croxall retrouvaient leur grand rival finlandais  Artuu Pihlainen et le  canadien adam Horst. C’est sans conviction que Pihlainen a mené la course d’un bout à l’autre pour l’emporter sur Kyle Croxall et Scott Croxall. Au cumulatif c’est Kyle qui a réussi à gagner le championnat avec une mince avance de 40 points sur Pihlainen. Quant à Scott il a fini au 3e rang au général. La logique a été respecté, je crois, et le suspense a duré jusqu’à la dernière seconde.

Du côté des dames, c’est Fannie Desforges qui monté sur la plus haute marche du podium, ainsi, elle remporté le cumulatif du championnat 2012. Elle fut suivi par la finlandaise Salla Kyhala, quant à Marquise Brisebois, elle a terminée en 3e position lors de la finale.

Le championnat du monde du Red Bull Crashed Ice veut prendre de l’expansion l’an prochain et vise six descentes. Québec serait maintenue comme épreuve reine et ultime du sport extrême hivernal. Selon Sébastien Paradis, directeur des affaires corporatives de Red Bull pour l’est du Canada: «La réputation de Québec est incroyable. C’est impossible, pour Red Bull International, que la finale ne soit pas à Québec. C’est l’épreuve reine, et le gagnant doit être annoncé à l’épreuve reine».

Serait-il pertinent de voir le Red Bull Crashed Ice débarquer au X-Games? En tout cas, un partenariat en ces deux géants du maketing serait explosif…

Kyle Croxall, Red Bull Crashed Ice World champion



Share

Ueli Steck – La Machine suisse

Vidéo de Ueli Steck, la machine suisse. Il détient plusieurs records mondiaux de rapidité en escalade. À voir!!!


Share

Véronique Denys sur le top de l’Everest

 

Véronique Denys est  à 8850 mètres d’altitude, les deux pieds sur le sommet de l’Everest et toute la famille était sur les dents depuis le dernier appel de Véronique Denys, tôt hier matin. Elle venait d’atteindre le camp 4 après sept heures d’ascension et n’avait que quelques petites heures de répit avant d’entreprendre la dernière, et la plus dangereuse, partie du trajet.

Ils sont une douzaine dans le petit logis, à tomber dans les bras les uns des autres pendant que Mme Aspirot essaie de retenir ses larmes, mais n’y parvient pas.

C’est la soeur de Véronique, France-Andrée, qui parviendra tant bien que mal à comprendre quelques mots à travers le bruit des convives et les parasites du téléphone-satellite. «Elle nous dit : « C’est fini! C’est fini! Je l’ai atteint. » Elle a froid et elle pense que la descente va être difficile parce qu’elle est fatiguée, mais elle est contente.»

L’Everest fait partie de la fameuse liste des «sept sommets», les plus hautes montagnes des sept grandes régions du globe. Véronique Denys espère les gravir tous, tout comme François-Guy Thivierge en 2009. Il ne lui en reste plus que deux à conquérir. Elle serait la première Québécoise à compléter la liste, et aussi la troisième seulement à atteindre le plus haut sommet du monde, trois ans après une autre alpiniste de Québec, Sylvie Fréchette. Avant de quitter le camp 4, Véronique Denys avait envoyé un bref message vocal pour son site Web. L’Everest est un rêve que la jeune alpiniste caressait depuis longtemps.


Share

Le Red Bull Crashed Ice Québec 2011 en images


Share

Crashed Ice Québec 2011:Pihlainen le roi sur deux lames

C’est devant une foule évaluée à 11o ooo spectateurs que le finlandais a conquis le titre du Red Bull Crashed Ice dans la vieille capitale. Favori avant la course, Arttu Pihlainen, avec des départs canons, a coiffé au fil d’arrivée le Québécois Louis-Philippe Dumoulin qui est était très satisfait de sa course : «C’est sûr que je ressentais de la pression, mais c’était de la pression positive. Entendre ton nom partout dans la foule, c’est vraiment le fun. Je manque de mots pour décrire à quel point je suis content.» C’est le deuxième au classement général, le Canadien Kyle Kroxall qui complète le podium de l’épreuve du Vieux Québec. 

Pihlainen a en mis plein la vue à Québec

Chez les dames, la Finlandaise Salla Kyhala a complété la domination de son pays et l’a emporté en grande finale, tandis que les Canadiennes Kerri Muir et Marquise Brisebois ont complété le podium.

Avec les années le calibre augmente sans cesse dans cette discipline qui est en effervescence. Les athlètes s’entraîne de façon plus spécifique pour attaquer cette descente infernale qui est un joyeux mélange de patin, de descente et de boardercross. Ce grand cirque est rendu plus qu’un spectacle mais bien un sport à part entière qui gagne à être connu et qui prend sa place sur la scène mondiale. Plus tôt cet hiver, Red Bull a débarqué avec ses casse cou à Munich, Moscou et à Valkenburg au Pays Bas.

Dernier tour de piste pour Jasper Felder

C’est confirmé le septuple champion, le suédois Jasper Felder, a décidé que Québec était la dernière course de sa carrière en crashed ice. L’athlète de 40 ans avait participé à la première présentation de cet hiver mais avait manqué les deux suivantes en raison d’une blessure qui a agravée aujourd’hui lors de la ronde des 64. Lui qui avait remporté le premier Red Bull crashed ice en 2001 présenté dans son pays natal.


Share

Le Red Bull Crashed Ice 2011 en chiffre

 

Voici des statistiques inpressionnantes sur le Red Bull Crashed Ice de Québec…

PARCOURS

  • Longueur: 1914 pieds / 580 mètres
  • Largeur moyenne: 14 pieds / 4,3 mètres
  • Surface glacée: 26796 pieds carrés / 2494 mètres carrés
  • PRODUCTION DE LA GLACE

  • Système de refroidissement canadien
  • 5 unités de réfrigération « nouvelle technologie »
  • 800 ampères en 600 Volts
  • 4 sous-stations électriques qui totalisent 1 mégawatt d’électricite
  • 36 000 litres de glycol (liquide de refroidissement) passeront dans le système de réfrigération, puis dans le tapis réfrigéré qui recouvre les 580 m du parcours.
  • 75 boîtes (4’X4’X4’, 1700 livres chacune) de glace concassée seront dispersées sur le tapis réfrigéré, 10 cm d’épaisseur sur toute la surface, de l’eau sera ensuite aspergée sur cette glace pour produire une première couche glacée.
  • Cette méthode permettra de contrôler la formation de la glace, d’économiser la quantité d’eau utilisée d’obtenir Une glace de qualité supérieure. Nous aurons tout de même besoin du travail de 16 hommes pour asperger de l’eau pendant 16 jours et parfois même jusqu’à 24 heures par jour. (256 jours hommes de travail)
  • 2 systèmes de chauffage de 800 Kilowatts seront installés spécialement pour arroser certaines sections à l’eau tiède
  • Ajout d’un additif bio cristallisant permettant d’obtenir une glace 5 fois plus dense que celle de la LNH
  • 2 systèmes de chauffage seront également installés afin de réchauffer le glycol et ainsi faire fondre la glace plus rapidement à la fin de l’événement
  •  

    CONSTRUCTION DU PARCOURS

  • +/- 4800’ de polymère, matériau utilisé pour les bandes de patinoire, (4’ de hauteur)
  • 900 pièces de 4’ de 4X4 pour retenir le polymère et structurer les bandes
  • 500 pièces de 8’ de long de 2X4 pour fixer le dessus de la bande
  • 900 supports d’acier conçus spécialement pour ce parcours pour tenir le polymère et les 4X4 ensemble en position verticale
  • 33 000 vis pour le bois pour retenir le tout
  • 5 portes sont préparées en cas d’urgence
  • 10 passages sous le parcours sont construits pour donner accès au public aux deux côtés du parcours
  • 1 structure de départ de 14 pieds de hauteur
  • 4 structures de ponts par-dessus les voies permettant de conserver la circulation automobile
  • 4 chariots élévateurs en opérations plus de 10 heures par jours pendant 4 semaines
  • 1 grue de 45 tonnes durant 4 jours
  • 26 tours d’éclairage/sonorisation; 6 structures de parcours, 16 structures télévisuelles, 4 estrades pour le public
  • 7500 heures de montage de pistes (construction et glace)
  • 93 000 mètres de tuyaux nécessaires à la fabrication de glace
  • 2500 canettes de Red bull pour équipe de piste
  • 1 système de pattes ajustables conçues et fabriquées pour mettre en place des virages adaptés à des patineurs en descente
  • Nouvelle aire d’arrivée repensée
  • 1 virage à 360° (vrille) dans le Parc Montmorency
  • Nouveau départ conçu pour mettre en valeur la force, la vitesse et la technique des patineurs
  • 100 pieds / 30 mètres de piste divisés en 2 pour stimuler la stratégie et offrir une option de passage aux courreurs
  •  

    PROTOTYPE D’ÉCLAIRAGE LE LONG DU PARCOURS

    Afin d’assurer une intensité de lumière appropriée pour le travail des médias (caméramans et photographes), 840 projecteurs quartz de 500 W seront fixés sur les bandes du parcours.

  • 85 000 pieds de câbles électriques (20 km)
  • 2000 projecteurs dont 800 le long du parcours
  • Le tout représentant plus 2 000 000 de watts
  •  

    PROTOTYPE D’ÉCLAIRAGE LE LONG DU PARCOURS

    7 écrans LED situés à différents points sur le parcours :

  • À la structure de départ
  • À l’angle des rue Buade et du Fort
  • Au Cimetière des Picotés
  • Courbe près de l’escalier Casse-cou (cour de la maison l’Archevêque)
  • Place Royale
  • Zone d’arrivée
  •  

    ÉCLAIRAGE DE L’ARCHITECTURE ENVIRONNANTE

    Le Château Frontenac de même que tous les édifices au point de départ, le bureau de poste, la façade du Petit Séminaire, les arbres du Parc Montmorency, l’arche Prescott, l’archevêché, les édifices près de l’escalier Casse-cou, la fresque de la rue Notre-Dame, la Place Royale ainsi que les édifices au point d’arrivée bénéficieront d’un éclairage de couleur rehaussant leurs caractéristiques architecturales.

    MAIN D’ŒUVRE

  • 60 TRAVAILLEURS DE CONSTRUCTION
  • 275 BÉNÉVOLES
  • 30 TECHNICIENS EN ÉCLAIRAGE, SONORISATION, VIDEO
  • 15 TECHNICIENS EN STRUCTURES
  • 20 ARROSEURS
  • 12 TECHNICIENS DE GLACE
  • 5 TECHNICIENS DE RÉFRIGÉRATION
  • 80 TECHNICIENS TV
  • 40 À 70 GARDIENS DE SÉCURITÉ
  • 4 SIGNALEURS
  • 8 OPÉRATEURS DE MACHINERIES
  • 30 PERSONNEL ADMINISTRATIFS, COMMUNICATION, LOGISTIQUE, COORDINATION
  • HORAIRE du week end Red Bull Crashed Ice de Québec

    Deux entraînements sont à l’horaire vendredi, entre 8h et 10h45. Suivra ensuite la sélection des athlètes internationaux et des femmes entre 11h30 et 13h30. Les tours d’éliminations (quatre patineurs en piste) sont prévus en soirée en 21h et 22h30. Ils seront précédés d’une séance d’entraînement à quatre patineurs en piste entre 19h et 20h30. Un événement unique en Amérique, à ne pas manquer!!!

     


    Share

    Rémi Lafrenière – Extrêmement Amériques

    Extrêmement Amériques » consiste en une expédition à vélo, en solo, qui a débuté le 22 mai dernier. Rémi La frenière est parti de Joliette, au Québec, pour se rendre en Alaska pour atteindre le point le plus au nord des Amériques atteignable par la route, situé à Prudhoe Bay et le point le plus à l’ouest, Anchor Point. L’étape suivante : joindre le point le plus au sud des Amériques, situé en Argentine à Ushuaia, route et ville réputées les plus septentrionales du monde! Le voyage se poursuivra vers João Pessao au Brésil, point le plus à l’est. Finalement, il complètera la boucle de ce voyage de 65 000 km en revenant à Joliette à vélo.

    « Extrêmement Amériques » sera un périple sans égal! Imaginez : 65 000 km parcourus, 23 pays continentaux visités, 365 jours à vélo, le tout, en autonomie! C’est donc dire que Rémi ne sera pas suivi par une équipe d’assistance, il sera seul avec son vélo et devra, comme il l’a toujours fait, transporter lui-même son équipement tout au long du voyage. Ainsi, il devra vivre avec des moyens élémentaires et affronter des conditions extrêmes dans plusieurs segments de son périple. Tout ceci sans tenir compte des barrières linguistiques, des instabilités politiques, des conditions routières, de la faune, de la flore et de la criminalité, facteurs les plus préoccupants pour Rémi et le plaçant en situation d’insécurité totale.

    Voici son départ:

    Depuis son départ il a plus de 3 ooo km de pédalé et il est rendu en Alaska vers le point le plus au nord. On peut même le suivre en direct par GPS.

    Pour suivre son périple incroyable:

    RémiLafreniere.com

    Le Blog de Rémi

    La Page Facebook Rémi Lafrenière-Extrêmement Amériques

    Sur Twitter: Remivélo

    Voir ses vidéos sur Youtube

     


    Share/Bookmark

    Un patineur extrême, Taïg Khris, saute de la tour Eiffel

    Pour en apprendre davantage sur Taïg Khris visitez son site web


    Share/Bookmark